Mot du président


Né à Villerupt, hé oui il y avait un hôpital à Villerupt…J’ai grandi dans la région,  j’ai appris à me satisfaire de son climat et à découvrir les forêts et territoire de notre région. Amateur de jogging et VTT j’y ai parcouru des milliers de km de piste et chemin à travers plaines et forêts. Depuis plus de quarante ans que j’y respire son air, que j’y côtoie des gens, que j’y rencontre des amis.  Aujourd’hui j’ai élu domicile à Tiercelet. Pour moi ce petit village paisible, m’a toujours paru comme étant un des plus beaux lieux des environs. J’y venais à moto avec des copains, on allait chez Carli... j’ai eu de la chance de pouvoir m’y installer et y fonder une famille.

J’y pratique toujours du sport, entre 4 à 6 heures par semaine, autant vous dire que je n’ai pas envie de m’asphyxier dans un univers pollué et dangereux. Les chemins de forêt, les sentiers des alentours sont souillés d’immondices de toutes sortes, des poteaux électriques qui bordent les chemins sont vidés de leurs câbles électriques. Si vous cherchez, frigo, matelas, porte d’entrée, plus la peine de vous rendre dans des magasins, vous avez tout à disposition…peut être juste à 500m de chez vous.

Allons-nous continuer à accepter de laisser notre environnement se remplir de saleté ?

Quoi de plus naturel aujourd’hui que de vouloir protéger ce cadre de vie ? Plusieurs d’entre vous le savent, et l’ont constaté, notre cadre de vie est menacé par des gens peu scrupuleux, que ce soit des pollueurs occasionnels ou des récidivistes. 

Il y a aussi les promoteurs peu regardant au bien-être des résidents qui, par profit et sous le prétexte de promouvoir les énergies renouvelables pour protéger notre planète ou pour aller remplacer le nucléaire , se permettent  d’imposer leur « business » dans nos jardins, au détriment de notre bien-être. « Ma vérité sur la planète » de Claude Allègre devrait être leur livre de chevet, à moins qu’ils n’aient choisi de mettre cet ouvrage à la déchèterie, ou simplement qu’il ne le connaisse pas.

Pour ma part, je choisis de m’opposer fermement aux menaces qui pèsent sur notre village. Si comme moi vous choisissez de réagir, rejoignez l’ADET 54 et mettons un bon coup de balai devant notre porte.

 

Le président :

Philippe Strappa